Presentation

Michel Malbec, architecte à la retraite vivant dans le Gers, amateur d’art intéressé par les démarches artistiques originales découvre en 2016 dans le village du Mas d’Azil en Ariège, l’Affabuloscope, ancienne fabrique de meubles abritant l’œuvre de Claudius de Cap Blanc et acquiert la collection d’œuvres crées par l’artiste.

 

Après la collection d’œuvres et dans l’objectif de valoriser au mieux ce patrimoine artistique unique, M.Malbec décide d’acheter le bâtiment et réunit alors autour de lui quelques personnes qu’il convainc de se lancer dans l’aventure de l’Affabuloscope.

 

Claudius De Cap Blanc, après avoir parcouru le monde entier et exercé de nombreux métiers, est revenu sur ses terres d’Ariège au début des années 90 pour créer son «Palais idéal» dans une friche industrielle de 1500 m². Confronté depuis quelques années à des difficultés financières et étant désireux de protéger son œuvre,, Claudius propose à M.Malbec, tombé sous le charme de ce travail, d’acheter la plus grande partie de son œuvre soit un ensemble de plus de 600 oeuvres. Machines fantastiques, objets artisanaux d’un peuple imaginaire, traces archéologiques d’un mythe totalement inventé, ouvrages d’art monumentaux, documents illustrés, textes philosophiques d’une qualité rare : c’est un monde d’une grande richesse qu’il mérite d’être valorisé avec respect.

Une association à but non lucratif intitulée Les Affabulés est créée et déclarée en avril 2017 auprès de la préfecture de Foix en Ariège, son siège social est au Mas d’Azil et M. Malbec en est président.

 

Une convention tri-partite est signée en avril 2017 entre Michel Malbec, Claudius de Cap Blanc et l’association pour établir les modalités de fonctionnement de l’association dans le projet de valorisation de l’Affabuloscope. Des rencontres et une campagne de communication sont mis en place pour porter à la connaissance des élus locaux, des professionnels du tourisme et des réseaux artistiques le projet de revalorisation de l’Affabuloscope. Un dépliant et un catalogue ont été édités et distribués afin de matérialiser par l’image le projet de transformation du lieu.

 

L’Affabuloscope étant l’oeuvre matérielle mais aussi immatérielle de Claudius de Cap Blanc, l’association décide de renommer le lieu de l’Affabuloscope, il devient :

 

le Musée de l’Affabuloscope

 

Un directeur de projet est nommé par l’association en septembre 2017 Le choix de la personne chargée de cette mission, salariée par l’association s’est porté sur Fred Noiret qui a dirigé plusieurs projets culturels dans le domaine des arts visuels et du spectacle.

 

Ayant dirigé plusieurs projets similaires et dirigé une galerie d’art pendant plus de 15 ans dans le sud-ouest et notamment à Marciac, Fred Noiret, enseignant les arts plastiques depuis 25 ans notamment auprès des scolaires mais aussi des personnes en situation de handicap ou de fragilité sociale, dispose par ailleurs d’une expérience dans l’édition (livres et catalogues d’art) et s’est construit un carnet d’adresse qui aidera à la mise en place de projets de partenariats.