(|) Musée de l'Affabuloscope

3 niveaux de 500mÂČ, + de 650 Ɠuvres, objets et installations.

Salut l’Artiste đŸ–€

Une cĂ©rĂ©monie en l’hommage Ă  Claudius de Cap Blanc aura lieu Ă  Bethylac – le 𝗩𝗼đ—șđ—Čđ—±đ—¶ đŸ­đŸ± đ—źđ˜ƒđ—żđ—¶đ—č 2023

Rendez vous pour ceux qui le souhaitent – đ—źÌ€ đŸ­đŸ­đ—” 𝗼𝘂 đ—Łđ—źđ—żđ—žđ—¶đ—»đ—Ž đ—±đ˜‚ 𝗕đ—čđ—źđ—±đ—źđ˜€, au dessus du Prat d’Albis : https://goo.gl/maps/pC56zVRskkPB9Ds7A

PrĂ©voir un pique nique afin d’Ă©changer un moment convivial en sa mĂ©moire (|)


Un appel aux artistes a Ă©tĂ© lancĂ© pour pouvoir lui rendre hommage, toutes les conditions pour participer Ă  l’exposition sont consultables ici

Les obsĂšques de Claudius de Cap Blanc ont Ă©tĂ© cĂ©lĂ©brĂ©es Mercredi 30 novembre Ă  13h30 au funĂ©rarium de Pamiers, pour un convoi jusqu’au funĂ©rarium de Villefranche de Lauragais.

Un hommage Ă  Claudius de Cap Blanc a eu lieu le 19 novembre Ă  Bethylac et au MusĂ©e de l’Affabuloscope.
Merci Ă  tous ceux qui sont venus honorer sa mĂ©moire, Ă  tous ceux qui nous ont Ă©crit et qui nous Ă©crivent encore pour continuer Ă  le faire vivre Ă  travers de multiples idĂ©es crĂ©atrices et des tĂ©moignages plus qu’Ă©mouvants.


ÉnormĂ©ment d’hommages ont Ă©tĂ© rendus Ă  Claudius de Cap Blanc, des hommages de personnes proches et de personnes qui ne le connaissaient pas ou peu.

Le 19 novembre, un rassemblement a été proposé à 13h30 à Behtylac, lieu sacré de Claudius.
Malgré le vent et le froid, une vingtaine de personnes ont bravé la météo pour se retrouver là-bas.
Ces Photos magnifiques ont été prises par Stephane Maillaud.

A 18H, le mĂȘme jour, un rendez vous Ă©tait donnĂ© au MusĂ©e de l’Affabuloscope, une cinquantaine de personnes sont venues rendre un hommage Ă  ce grand artiste.
Quelques textes ont été lus :

Michel Malbec, prĂ©sident de l’association ‘Les AffabulĂ©s’ a commencĂ© Ă  prendre la parole en retraçant sa rencontre avec Claudius et en tentant d’expliquer l’anĂ©antissement de l’artiste face au saccage du jardin Vulvolithique.

Vidéo montée par Claudius le 27 octobre 2022

Un texte trĂšs Ă©mouvant et si juste, Ă©crit par Linda, lu par BĂ©rengĂšre

Claudius,

J’ai appris ce matin ton existence et ta mort

En Ă©coutant ton accent des montagnes

Dans une vidĂ©o parvenue jusqu’à moi par hasard

On y voyait ton « jardin vulvolithique »

ƒuvre immense dont tu accouchais depuis plus de quinze ans

Les pierres te guidaient, t’inspiraient

Et tu leur rendais le plus pur des Ă©chos

Tu donnais Ă  contempler aux yeux qui savaient la lire

L’histoire d’une forĂȘt sacrĂ©e

De totems en lignes d’expression

BĂ©thylac avait vu pousser

Des vulves par milliers

Faisant jaillir au sommet

La source du vivant

Ce soir

Je ne sais plus si je pleure de joie ou de tristesse

De savoir que des gens comme toi existent encore

En comprenant qu’on les force à ne plus exister

Tu as dĂ©cidĂ© de t’îter la vie un jour de paix entre les hommes

Armistice alors que, depuis longtemps, l’on te faisait la guerre

Un beau pied de nez Ă  la face du monde

Comme tu en as le secret

Affabuleux que tu es

A la nouvelle

Je suis d’abord restĂ©e figĂ©e

Mesurant le geste, tout autant sa portée

L’État qui te met en demeure

Puis le saccage de tout ce qui

De fourmi en fourmi, jour aprĂšs jour,

S’était muĂ© en Ă©lan titanesque

Pour rendre hommage aux femmes

Tu Ă©tais l’homme qui plantait des arbresses

Enfant de Giono et de gynéco

Tu rĂ©vĂ©lais aux humains le divin de leur ĂȘtre

Les matrices desquelles Ă©tait nĂ© leur cƓur

Quelques heures ont passé

L’émotion retenue au-dedans m’a accompagnĂ©e

Jusqu’aux Grands Sables, la mer

Dans laquelle je me suis baignée

J’ai noyĂ© ma rage dans les vagues

Crier aux naĂŻades « Filles du sel, aujourd’hui nous avons perdu un pĂšre »

La marĂ©e m’a bercĂ©e, j’y ai versĂ© mes larmes

Ma peau gelĂ©e refermait au-dedans l’ardeur

J’ai voulu au retour te faire vengeance

Prendre la plume pour cracher l’encre noire

Contre ceux qui s’opposent à l’alchimie, l’amour des poùtes

Ces protecteurs d’une nature sous contrîle

Incapables de sentir que de l’émotion

Surgit la passerelle des liens aux vivants

Avides du pouvoir qu’ils exercent d’une mĂȘme main

Sur la planĂšte et sur les femmes

Une forĂȘt sans gestion ?

Des vulves Ă  ciel ouvert ?

Vous n’y pensez pas !

Plus tard, je me suis souvenue

De la VĂ©nus de Lespugue

Femme d’ivoire, plantureuse du fond des ñges

Muse de Picasso, Louise Bourgeois, Giacometti ou Matisse

Des peintures de la grotte de Chauvet

Courbes entremĂȘlĂ©es d’une dĂ©esse et d’une lionne

Que nous resterait-il si certains

Les mĂȘmes qui ont tuĂ© ton Ăąme

Avaient dĂ©cidĂ© Ă  l’époque de tout faire disparaĂźtre ?

J’ai voulu faire couler le sang,

Sur les Ă©narques, leurs cadres

Et les idiots qui s’y enferment

Leur dire à quel point il est important que des artistes soient défendus

Pour leurs énergies créatives

Seuls eux,

Gardiens des imaginaires

Peuvent continuer de faire briller

Les mythologies aux Ă©toiles de l’humanitĂ©

Au lieu de me fatiguer avec les entĂȘtĂ©s

J’ai choisi de t’écrire, Claudius

MĂȘme si les mots gĂąchent toujours le sens

Je veux seulement te dire merci et pardon

T’assurer aussi, de lĂ  oĂč tu nous regardes

Que ton jardin n’est pas Ă©teint

En brûlant, il a disséminé aux quatre vents ses graines

Des petits cailloux

La mauvaise herbe s’est multipliĂ©e

Chez tous ceux qui ont perçu la beauté de ton acte

Partout dans les vallĂ©es, les criques, les hĂȘtraies

OĂč nos pas nous mĂšnent,

Nous allons continuer de graver

Sortir les vulves des maisonnées

Exposer Ă  ceux qui en ont peur

La force et la douceur contenue dans ces fleurs

La puissance du fĂ©minin n’a jamais autant vibrĂ©

Dans ton empreinte et nos ventres féconds

De ta mort, ils ne vont rien gagner,

Si ce n’est l’effroi de nos seins dressĂ©s

Et nos jambes plus ouvertes encore au refus du silence

La trace que tu laisses

Personne ne peut l’effacer

Elle s’inscrit Ă  prĂ©sent aux lignes de nos mains

Nous allons reprendre ton flambeau

Burins, maillets, silex et folie d’exister

Demain sera vulvaire

Je t’en fais la promesse

Demain tu riras

Et les monts des Vénus te répondront

Linda
15-11-22
A Claudius et tous les affabulateurs d’utopies

Un texte lu et de Cossic

Un texte Ă©crit par Claudius en 2001, lu par Paule, s’intitulant ” Valable en cas de suicide’

Un texte lu par Emmanuelle

Beaucoup d’autres hommages nous sont parvenus par la suite et continuent d’affluer

Dont Hildebert le Vadrouuilleur qui a dédicacé une page sur Claudius

Michel Comte, joailler qui a reproduit la Matria en Argent

Stéphanie Agrain, pendant son spectacle VULVISSIME

Michel Malbec qui a toujours soutenu son Ɠuvre et qui continue Ă  le dĂ©fendre

Nadine Debay, qui Ɠuvre pour la prĂ©servation du Jardin Vulvolithique comme lieu sacrĂ© de reliance Ă  nos origines et Ă  notre Terre – MĂšre.

N’hĂ©sitez pas Ă  signer et Ă  partager la ‘pĂ©tition’ pour le :

Mouvement de soutien à la préservation du Jardin Vulvolithique : https://www.change.org/soutienbethylac

Vous pouvez soutenir l’association en adhĂ©rant en ligne ou Ă  l’accueil du MusĂ©e. Toute adhĂ©sion vous donne la possibilitĂ© de venir visiter le MusĂ©e de l’Affabuloscope, autant de fois que vous voulez, durant la saison en cours (2023).

© 2024 (|) MusĂ©e de l'Affabuloscope

Réalisation: DOoWEB